Copropriétés, un dilemme énergétique et économique

En matière de dépenses énergétiques, des émissions de gaz à effet de serre, les logements en copropriétés sont toujours pointés du doigt par les organismes écologiques. À juste titre selon eux, car la plus part de ces logements accusent des usures importantes et nécessite des travaux de rénovation d’urgence.

 

La rénovation énergétique une nécessitée pour les copropriétés

 

S’il est vrai qu’un nombre important de ces copropriétés ne respectent pas la réglementation thermique en vigueur et sont donc très énergivores, les propriétaires et occupants sont conscients de cette situation, ce qui explique entre autres pourquoi ils sont de plus en plus intéressés par les travaux de rénovation énergétique. Ils veulent bien faire des efforts pour améliorer leurs conditions, mais comme vouloir n’est pas pouvoir, le coût des travaux constitue un frein trop important. À titre d’exemple, rien que pour les travaux d’isolation, le montant des travaux pouvant aller au-delà des 15.000 euros, sans oublier que problèmes administratifs ou de réglementation obligent, il ne faut pas trop souvent compter aux aides gouvernementales, car elles sont sujettes à de nombreuses conditions (plus ou moins strictes).

 

Les travaux pratiqués pour l’atteinte d’une efficacité énergétique

 

Prix de l’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, tout cela indique que la rénovation énergétique des copropriétés doit se faire vu l’urgence de la situation. Il est intéressant de savoir qu’une grande partie des charges en copropriétés s’explique par la consommation énergétique surtout pour le chauffage. Cette consommation est due en grande partie à la vétusté des bâtis. Les habitations qui commencent à avoir de l’âge sont mal isolées et donc très énergivores. Pour que la rénovation thermique soit vraiment efficace, les travaux peuvent toucher la façade, la toiture, l’étanchéité ou les équipements de chauffage, les travaux ne se limitent pas à cela, mais peuvent toucher d’autres domaines, dans ce genre de cas le mieux c’est de toujours faire appel à un professionnel du diagnostic immobilier, lui seul peut vous conseiller sur les travaux à pratiquer pour l’amélioration énergétique du bâtiment.

 

Le financement des travaux, de nombreuses alternatives à disposition

 

Le coût des travaux ainsi que les conditions requises par les organismes gouvernementaux ne devraient pas vous empêcher de faire la rénovation énergétique de votre propriété. En plus des aides accordées par l’État, il est aussi possible de faire appel à des établissements de crédit ou les banques et de négocier un bon taux. Cette solution est intéressante dans la mesure aussi où il est tout à fait possible de ne pas payer les honoraires de syndic qui sont souvent pointés du doigt, qui sont trop salés.

Pour conclure il est important de garder à l’esprit que les travaux de rénovation énergétique constituent des investissements très intéressants, voir très rentables, car permettent de réduire considérablement votre facture énergétique. En général, il ne faut que 3 à 7 ans pour amortir ce genre de travaux.