Focus sur la construction bioclimatique

La construction bioclimatique fait partie intégrante des règles intégrées à la RT 2012. Mais elle va au-delà de ces dernières en prenant en compte de quelques éléments complémentaires qui assurent un meilleur confort intérieur qui est associé aux économies d’énergies.

Le bioclimatique : une construction réfléchie dès le projet

Aujourd’hui, il y a encore peu de demandes quant à la construction bioclimatique. Toutefois, ce type de construction présente d’innombrables atouts qui se basent à la fois sur les performances et la qualité de vie. Et d’ailleurs, ses premiers principes sont inscrits dans la RT 2012, évoquant non seulement le besoin d’une bonne connaissance des solutions constructives, mais aussi des environnements. Effectivement, la particularité de la maison bioclimatique est d’étudier de façon approfondie chaque espace avant de commencer le projet de construction en lui-même.

Cette étude concerne l’orientation de la maison dans le but de permettre à l’énergie solaire de s’emmagasiner pendant l’hiver, et de s’en protéger à la fois en été afin d’éviter les éventuels phénomènes de surchauffe. Aussi, les pièces à vivre seront placées prioritairement côté sud, ainsi, on pourra profiter de l’éclairage naturel. Et on les associera avec des casquettes placées en façade afin de bloquer les rayons estivaux du soleil. L’étude passe aussi par la conception d’une maison ayant une forme compacte. Les formes géométriques comme le carré et le rectangle sont privilégiées ici, ainsi, les déperditions thermiques seront limitées.

Les chambres seront en revanche placées côté est. Ceci pour pouvoir profiter de la chaleur du soleil le matin et à la fois éviter en soirée d’éventuelles surchauffes.

Construction bioclimatique : des principes au-delà de la RT 2012

Une bonne réalisation bioclimatique nécessite aussi de prendre en compte d’autres éléments qui vont au-delà des principes de base de la réglementation thermique. Cela consiste alors à accroitre les performances de la maison et réduire les dépenses énergétiques. Ceci se fera entre autres en mettant en place des solutions domotiques qui viendront réguler les apports en lumière automatiquement.

De la même manière, recycler les eaux usées permettra de répondre à 50 % des besoins secondaires en eau en moyenne. Ce qui constitue une économie considérable contribuant à rendre la maison d’autant plus performante et durable.

Enfin, le dernier point caractérisant toutes les constructions bioclimatiques concerne l’émission de COV entrant dans le calcul de performance.