Qu’appelle-t-on énergies renouvelables ?

D’emblée précisons que dans « énergies renouvelables » il y a les termes « énergie » et « renouvelable ».

Le terme « énergie » est, au sens large, un concept fondamental en science (physique). Il est au cœur des notions d’action et de force, et est intrinsèquement lié au temps

Mais au sens strict, dans ce cas précis où il est associé à l' »écologie », c’est-à-dire au « renouvelable », il fait principalement référence d’une part à l’« électricité verte » (combinaison de l’effet du mouvement de particules chargées dans un conducteur dont les extrémités présentent une différence de potentiel et une source inépuisable alimentant le mouvement) et aux « carburants biologiques » d’autre part.

Le terme « renouvelable », quant à lui, renvoie à tout ce qui est cyclique ou inépuisable.

En résumé, on appelle « énergie renouvelable », l’électricité (énergie), le carburant (le thermique biologique) dont les sources se renouvellent dans la nature de manière permanente.

Energies renouvelables vs énergies fossiles

A l’ opposé, il y a les énergies fossiles : celles dont les sources (pétrole, charbon, bois, uranium, plutonium etc.) ne sont disponibles qu’en stock limité (limites connues ou supposées) dans la nature.

Les effets provoqués par les énergies fossiles sont la production des gaz à effet de serre, dégradation de la qualité de l’air, pollution de l’eau, production de déchets toxiques et/ou radioactifs, participation du dérèglement climat et autres perturbations de la biodiversité. Pour en savoir plus sur la pollution, certains sites proposent des articles relatifs à ce sujet.

Quelques énergies renouvelables et leurs sources

-L’énergie solaire pour sa conversion en électricité, via l’effet photoélectrique, d’ondes électromagnétiques émises par le soleil.

– L’énergie éolienne (terrestre ou offshore) : exploitation de l’énergie cinétique du vent pour produire un mouvement mécanique converti en courant alternatif ou continu au moyen d’un générateur couplé à l’éolienne.

– L’énergie hydraulique : Conversion de l’énergie mécanique de l’eau en mouvement (chute, courant marin…) en électricité au moyen de turbines hydroélectriques.

La bioénergie : chaleur, électricité ou carburant biologique produits à l’issue de transformations chimiques spécifiques de résidus agricoles ou de matières organiques d’origine végétale, bactérienne ou fongique.

Au final, notons cependant que, quoique « propres » ou « vertes », c’est-à-dire, n’engendrant aucun (ou que très peu de) déchets ou d’émissions polluantes, les énergies renouvelables souffrent encore, contrairement aux énergies non renouvelables, d’un pouvoir énergétique beaucoup plus faible en terme de volume de production et de manages desservis.