Environnement : Les français sont-ils bons élèves en Europe ?

Les derniers sondages rapportés par l’INSEE concernant le comportement des Français sur la question de préservation de l’environnement ont été, légèrement, décevants. Et pourtant, rétrospectivement en 2010, la France se classait parmi les bons élèves en matière de développement durable. Alors que s’est-il passé depuis ?

Démotivation des Français

Il y a 3 ans, la France sortait 7e sur 126 pays, d’un classement concernant les performances environnementales. Elle était même en tête de la liste sur l’ensemble des pays du G20. Qu’en est-il actuellement ? Le dernier rapport dévoilé par le Commissariat général au développement durable (CGDD) a plutôt été négatif.

Il se trouve que la crise économique est en grande partie à l’origine de la démotivation des Français sur les comportements environnementaux. En effet, la population de l’Hexagone se sent beaucoup moins concernée par les problèmes de l’environnement qu’auparavant. Les Français ont tendance à négliger les gestes et recommandations donnés à ce sujet. Par ailleurs, on a vu une baisse de 6 points par rapport à 2008 concernant l’envie des Français à investir dans les travaux d’optimisation de l’efficacité énergétique. Par ailleurs, le premier domaine victime de ce manque de volonté est l’habitat. L’objectif de rénovation énergétique fixé par le gouvernement, ne sera peut-être pas atteint.

« C’est à l’État d’agir ! »

Le secteur de l’habitat n’est pas le seul à être victime de la démotivation des Français. En effet, ces derniers oublient de plus en plus la lutte contre la pollution. Actuellement, 28 % de la population affirme pouvoir se passer de leurs véhicules contre 36 % en 2009. Et pour cause, il est aujourd’hui encore plus difficile de trouver du travail près de son logement. Par ailleurs, plus d’un tiers des Français estime que les efforts fournis par l’État en matière de déplacements alternatifs ne sont pas satisfaisants.

Les indicateurs de développement durable (PDF)

Aussi, les Français avouent qu’ils regardent, tout d’abord, le contenu de leur portefeuille avant de se soucier si un produit est meilleur ou non pour l’environnement. La moitié de la population estime que c’est à l’État de s’occuper des problèmes d’environnement. Avant, les Français croyaient que les entreprises pouvaient beaucoup contribuer, en matière de développement durable. En ce moment plus que quelques personnes en sont persuadées. En effet, ils estiment que, comme la population, les sociétés ont plus à cœur de lutter contre la crise que les soucis d’environnement.

Qu’en est-il des autres pays d’Europe ?

En 2010, l’Hexagone se classait parmi les bons élèves de l’environnement. On constate qu’actuellement, les Français prêtent beaucoup moins d’intérêt au sujet. Qu’en est-il de ses voisins européens ? On sait que la France est plutôt mal placée en matière de politique environnementale par rapport aux autres territoires de l’Europe. En ce moment, la Finlande est le pays le plus soucieux du bien-être de la Planète et de ses habitants. En effet, elle possède l’une des plus grandes réserves forestières protégées d’Europe. Par ailleurs, elle est la championne mondiale en tri de déchets. En Finlande, le tri des ordures ménagères se fait depuis 20 ans et 80 % des emballages sont recyclés. D’autres pays comme la Norvège, la Suède ou la Suisse sont meilleurs élèves que la France en matière de sauvegarde de la Planète.

règles d'environnement

Vous êtes écolo, suivez l’actualité du développement durable sur Newmanity, un réseau social de gens responsables, qui souhaitent protéger ensemble notre planète.