Isoler sa maison avec des isolants écologiques

Depuis 2011, les biens immobiliers en vente ou en location doivent afficher leurs diagnostiques de performance énergétique. Ce document obligatoire est en effet un indicateur des qualités d’isolation thermique d’un habitat qui en cette période d’augmentation du coût de l’énergie fait partie des préoccupation dans le monde politique mais également chez les ménages.

Ce classement énergétique dépend en grande partie de l’isolation du bâtiment. Avec une  bonne isolation, un habitat peut consommer jusqu’à  40% moins d’énergie au m² en limitant la déperdition de chaleur.

Proportionnellement, cette déperdition thermique se répartit de la manière suivante :

  • 30% par la toiture
  • 25% par les murs
  • 10% par les sols
Il conviendra d’isoler prioritairement la toiture sans délaisser les autres parois (même le sol) pour obtenir une isolation de qualité.
Le choix de l’isolant est ensuite important et bien souvent un casse-tête pour les profanes. Trois éléments doivent être pris en compte pour faire le bon choix :
  1. L’étanchéité à l’air
  2. La performance de l’isolant
  3. La capacité de déphasage

Choisir un isolant étanche à l’air :

Il est conseillé d’utiliser des isolants étanches à l’air pour l’isolation thermique d’une maison afin d’éviter la déperdition de chaleur. Dans le domaine des isolants écologiques, les isolants étanches à l’air sont :

  • La ouate de cellulose
  • La fibre de bois forte densité
  • Les panneaux flexibles à conditions d’être entouré en comble de 2 écrans d’étanchéité

Choisir un isolant écologique performant :

L’efficacité d’un isolant se mesure grâce à son lambda ou coefficient de conductivité thermique. Le coefficient de conductivité thermique d’un isolant écologique se situe en moyenne en dessous de la barre des 0,040W/m.K. Plus le coefficient s’approche de zero, plus l’isolant est performant et moins il sera nécessaire de mettre de l’épaisseur d’isolant.

L’épaisseur de l’isolant tient ici une place prépondérante et influera sur la performance thermique de l’habitat. La combinaison de ces données (conductivité thermique et épaisseur) permettra d’évaluer la performance de l’isolation en nous donnant le coefficient de résistance thermique = R.

Calcul du R est égal à l’épaisseur divisée par le lambda. Exemple, une isolant en laine de bois présentant un un lambda de 0,036. Avec 100 mm d’épaisseur donne une isolation avec un R = 2,78.

Choisir un isolant à fort pouvoir de déphasage

L’isolation thermique ne s’arrête pas à l’isolation de l’habitat contre le froid. En effet, avec RT 2012, la protection de l’habitat contre la chaleur est un élément à prendre en compte pour les constructions neuves. Cette capacité à isoler le bâtiment des fortes chaleurs est indiquée par la capacité de déphasage du matériau isolant. Le déphasage s’indique en heure. Plus le déphasage est important, meilleure sera la régulation de la température intérieure de l’habitat.

Pour trouver des isolants à forte capacité de déphasage, il faut se référer à la densité de celui-ci. Plus l’isolant est dense, plus le déphasage sera important. La densité d’un matériau est donnée par le fabricant et varie dans le secteur des matériaux écologiques entre 40kg/m² (faible densité) et 180kg/m² (densité importante).