La nouvelle étiquette énergétique obligatoire pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire

Nous avons tous l’habitude de voir ces étiquettes posées bien en évidence sur les appareils électroménagers mis en vente. Elles permettent de comparer les produits pour choisir ceux qui sont à la fois performants, écologiques et économiques. Ces étiquettes, appelées aussi Étiquette Énergie Européenne (E.E.E.), sont devenues obligatoires pour tous les appareils de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage depuis le 26 septembre 2015.

Quels sont les appareils concernés

La nouvelle Étiquette Énergie Européenne doit être apposée sur tous les appareils générateurs d’eau chaude sanitaire et de chauffage dont la puissance est inférieure ou égale à 70 kW et produisant jusqu’à 500 litres d’eau chaude sanitaire. Cette obligation concerne surtout les nouveaux produits mis sur le marché après le 26 septembre 2015. Pour les appareils dont la puissance est de 70 kW à 400 kW, ils seront « jugés » sur chacune de leurs performances. Les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, qui affichent un rendement inférieur à 86 %, seront exclus progressivement du marché. Il est à noter que cette nouvelle obligation d’étiquetage se fera progressivement dans les 5 années à venir.

Pour en revenir au taux de rendement, le calcul des performances énergétiques en général se fera sur tous les éléments constituant l’installation : chaudière, répartiteurs, évacuation, régulateurs, etc. Au cas par cas, chaque professionnel est alors chargé d’établir l’étiquetage des installations de chauffage. Enfin, les poêles à bois et les convecteurs électriques ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure. Ils sont considérés, au regard de la réglementation européenne, comme des systèmes de chauffage secondaires. Sur les appareils de chauffage électrique sera juste apposée la mention « Ne convient qu’aux espaces bien isolés ou pour des usages occasionnels ». Vous pouvez bénéficier d’autres informations utiles en suivant ce lien. Entre autres, les devis peuvent toujours servir à mieux choisir les nouvelles installations, en application des nouvelles mesures concernant l’économie d’énergie.

De nouvelles recommandations et informations très utiles

La nouvelle EEE est une étiquette énergétique uniformisée. D’abord, elle comprend deux directives européennes dont l’« Energy related Products » ou ErP définissant les critères minimums de rendement énergétique avec les seuils maxima d’émissions polluantes et acoustiques ; et l’« Environmental Liability Directive » ou ELD qui définit la forme des étiquettes énergétiques et les méthodes de calcul. Cette nouvelle étiquette offre davantage de transparence quant à la consommation d’énergie. La EEE doit désormais mentionner la classe d’efficacité énergétique, le profil de soutirage, la consommation annuelle d’électricité, le fonctionnement en tarif et même le niveau de puissance acoustique. Les anciennes notations A+ seront remplacées par une échelle allant de A à G. Toutefois, les appareils construits avant la date d’effet du 26 septembre 2015, peuvent toujours être vendus et installés sans l’étiquette énergétique.