L’eau du robinet, une source précieuse sécurisée et économique

En Belgique et en France, la majorité de la population craint l’eau du robinet quant il s’agit de la consommer. Hors de nombreuses études permanentes testent la qualité de celle-ci. L’eau du robinet est une source indispensable mais peut-on se passer de l’eau en bouteille ?

L’eau… L’élément le plus abondant de la planète. En effet, il recouvre près de 70% de celle-ci et se situe principalement dans les océans. 97% d’eau salé et 3% d’eau douce dont une grande majorité est renfermée dans les glaciers. L’eau circule de part et d’autre de la Terre suivant un rythme biogéochimique qui lui est propre et relativement constant.

L’eau recouvrant presque toute la Terre, elle constitue aussi l’essentiel de la matière vivante. En effet, le corps humain est constitué de 70% d’eau. Elle permet la régulation thermique du corps, les échanges gazeux avec le milieu extérieur, les échanges cellulaires et de nombreuses activités vitales indispensable au bon maintien de l’organisme. C’est pour ces raisons que l’eau est une ressource indispensable pour l’homme et ce n’est pas pour rien que c’est l’or bleu.

Outre son utilisation comme nourriture principale, l’eau possède des propriétés très intéressantes dans de nombreux domaines et son utilité est indispensable comme l’agriculture, la mécanique, etc.
Aujourd’hui, si la gestion de l’eau n’est pas maîtrisée, elle risque de provoquer une très grande guerre. Des guerres ont déjà lieu là où l’eau est rare. Il faut savoir que 1,2 milliard d’être humain, soit 1/6 de la planète n’ont pas accès à l’eau potable !

Économiquement, dans nos pays développés, l’eau est à portée de tous. En effet, il faut savoir que l’eau du robinet coûte 0,27 cent le litre contre 0,20 à 1 euros le litre pour l’eau en bouteille. D’après une étude belge, on consommerait environ 130 litres d’eau du robinet à des fins nutritionnelles, soit a peu près 1/4 de notre consommation annuelle si on considère une personne qui boit 1,5 litre d’eau par jour. Au bout du compte, si on fait une moyenne, on pourrait faire une économie de 125 euros par an si on ne consommait que de l’eau du robinet ; Cela si on considère que l’on boit 1,5 litre d’eau par an et qu’une bouteille d’eau est de 0.50 cent si elle coûte 1euros, les économies montent jusqu’à 394.5 euros !

L’eau de bouteille peut de temps en temps être utile. Il faut noter que dans certains pays l’eau n’est pas hygiéniquement pas propre et peu être à la base de nombreuses maladies. Dans les pays où il n’y a pas ce genre de problème, elle est utile dans la diversité. En effet, boire une même eau n’est pas recommandée car elle apporte toujours les mêmes apports et peut provoquer à la longue, des carences ; Changer d’eau, c’est diversifier les apports et apporter les minéraux essentiels à notre organisme.

Les experts de l’eau confirment que l’eau du robinet doit être au centre de l’alimentation car elle est de qualité et bonne pour la santé. Il faut savoir que l’eau du robinet est le seul produit alimentaire contrôlé depuis la source jusqu’au domicile du consommateur et que 40.000 échantillons sont prélevés au total chaque année et 2 millions de paramètres sont vérifiés (Belgique).

Un autre aspect de l’eau qui commence à faire fasse, le réchauffement climatique. En effet, l’importation et l’exportation de l’eau n’est pas négligeable dans la production de dioxyde de carbone. L’eau du robinet, elle se trouve déjà à domicile et elle ne nécessite pas d’embouteillages ni d’emballages.

De plus, il faut savoir que l’eau en bouteille une fois ouverte doit être assez vite consommée. En effet, une fois ouverte, des bactéries pénètrent dans la bouteille et dans un milieu favorable (températures, nourritures, humidités etc.), se développent. On a montré que même non ouverte il existait des traces de bactéries mais bon elles ne sont pas du tout dangereuses pour la santé.
Il ne faut aussi jamais réutiliser une bouteille d’eau pour en mettre une autre. Des germes se développent assez rapidement et des études ont montré que réutiliser plusieurs fois une bouteille d’eau à des fins de consommations se révélerait cancérigène.

Alors que le réchauffement climatique fait fondre nos précieux glaciers contenant la majorité de l’eau potable et que la pollution atmosphérique ne fais que s’accroître polluant rivières et mers et que certaines pratiques comme l’agriculture intensive avec pesticides et engrais polluent les nappes phréatiques… Et encore bien d’autres catastrophes… Il est vraiment temps de conserver cet or bleu pour les années à venir si on sait que nous serons davantage de plus en plus nombreux.