Performance thermique et isolation avec les matériaux biosourcés

Joindre l’utile à l’agréable, c’est l’expression juste que l’on peut utiliser quand on parle des nouveaux matériaux écologiques dans le secteur du bâtiment. Les problèmes écologiques compliquent beaucoup de choses, notamment en matière de confort et d’économies d’énergie. Mais, la récente apparition des matériaux écologiques semble résoudre bien des problèmes. Tour d’horizon sur les matériaux biosourcés.

Isolation thermique et matériaux écologiques

Ce nouveau type de matériaux de construction est issu de la biomasse d’origine végétale et animale. Des matériaux écologiques désormais reconnus et validés par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) depuis 2010. Ces matériaux biosourcés ont alors intégré les « filières vertes » représentant un atout de développement économique très élevé pour le futur. Ces nouveaux matériaux en font partie parce qu’ils contribuent à la fois à la diminution de la consommation des ressources naturelles, à limiter également les émissions de gaz à effet de serre et surtout à créer de nouvelles filières économiques. Bref, les matériaux biosourcés font désormais partie de ce que le gouvernement appelle « les filières industrielles stratégiques de l’économie verte ».

En matière d’isolation thermique et aussi phonique, ce sont des matériaux de très haute performance répondant favorablement aux exigences des règlementations thermiques en vigueur. Laines de fibres animales et végétales, textile recyclé, pailles de chanvre (ou chènevotte), anas de lin, bottes de paille, ouate de cellulose, tels sont entre autres les matières naturelles avec lesquelles on fabrique actuellement les isolants écologiques. Les produits obtenus sont donc forcément sains, recyclables à 100 % et respectent l’environnement. La plupart des fabricants, notamment les entreprises adeptes de l’éco-construction telles que STEICO, proposent actuellement ces produits de qualité issus des matériaux respectueux de l’environnement, comme les produits d’isolation écologique, sans négliger pour autant la question du confort. Des critères désormais exigés par les consommateurs soucieux de leur confort et de leur santé.

Quels intérêts d’utiliser des matériaux biosourcés en isolation ?

Sans parler de leur propriété isolante et de leur performance en la matière, les matériaux biosourcés préservent les ressources naturelles et sont capables de stocker le carbone atmosphérique. Ils sont ainsi qualifiés dans l’article 5 de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte promulguée le 17 août 2015. Donc, les matériaux isolants biosourcés ont toutes les qualités pour respecter les actuelles RT2012, les futures RT2020 et aussi de répondre à toutes les exigences pour la construction d’une maison écologique ou d’une maison BBC. Quelle que soit la technique d’isolation utilisée (isolation par l’extérieur ou isolation par l’intérieur) et quelles que soient les pièces à isoler (chambres, salon ou combles), ces nouveaux matériaux peuvent offrir certainement une isolation thermique performante. Enfin, cette performance impacte également sur les coûts des factures énergétiques.